Revue de presse
Note concernant cette revue de presse

Nous vous proposons des informations courtes pour aller à l’essentiel. Ces informations renvoient si nécessaire, en cliquant sur l'image ou le lien, vers les sites où elles ont été trouvées, ce qui ne veut pas dire bien entendu que nous cautionnons tout ce qui y est écrit. Les images d'illustration sont issues de Wikimedia Commons, CanvaPro (licence acquise) & Canva IA.  Bonne lecture ! 

Notre église 

Horaires de cette semaine
dans notre église 

Messes de rite tridentin

Lundi 17 à jeudi 20 juin,
Messe à 9h30

suivie de l'Adoration Eucharistique 
et confessions de 10h15 à 12h.

 

 Vendredi 21 juin

Messe à 19h

Adoration Eucharistique 
et confessions de 19h45 à 22h.


Samedi 22 juin
Adoration eucharistique à 10h

Messe à 11h

Dimanche 23 juin, 
5e dim. ap. la Pentecôte 

Messe chantée à 10h30


À retenir :

Fête paroissiale le 30 juin

 

 

10/06/24

On ne sait si E. Macron a l’intention de se baigner dans la Seine avant les jeux olympiques. Toujours est-il qu’hier il a bu la tasse.

La dissolution de l’Assemblée nationale met fin à la législation en cours et entraîne la suspension et l’annulation de tous les textes en instance. Ces derniers doivent être redéposés et examinés à nouveau par la nouvelle assemblée à l’issue des élections législatives. Le gouvernement peut reprendre les projets de loi en les redéposant devant la nouvelle Assemblée. Mais ils repartent alors à zéro dans la navette parlementaire et doivent suivre l’intégralité du processus législatif habituel.

Voilà donc au moins un point éminemment positif à cette décision de dissolution. La loi qui devait leur permettre de me tuer ne passera donc pas de sitôt ...
F.C.

 

4/06/24 Dans ce Compendium de la foi catholique, Mgr Schneider sous la forme de 2 500 questions et réponses rappelle l'enseignement traditionnel de l'Eglise : le Credo, les dix commandements et les moyens à mettre en œuvre (sacrements et prière) pour parvenir au salut. Bénéficiant des encouragement du cardinal Sarah, ce catéchisme aborde des sujets que les ouvrages plus anciens n'avaient jamais traités : la théorie du genre, les changements de sexe... La parole de vérité d'un successeur des apôtres fidèle à sa mission d'enseigner.

 


Marie Reine 

31/05/24


Les apparitions de Fatima en 1917 avaient vraiment frappé les esprits du 20° siècle... Voir la Vierge Marie faire danser le soleil par un rayon venu de ses mains, rappelait à la vieille chrétienté un titre parmi les plus anciens de Marie : Elle est Reine ! Alors, par l'encyclique ad cœli reginam, du 11 octobre 1954, le Pape Pie XII institua cette fête de Marie Reine qui devait se célébrer chaque 31 mai. Cette dévotion dont on garde la trace dans des prières antiques comme les litanies de la sainte Vierge, les hymnes à Marie (Regina coeli, ave regina coelorum, salve regina) et tant d'autres, était donc un nouveau cri d'amour pour celle qui était souvent venue visiter notre terre. Mais au fait, que signifie-t-elle vraiment ?

 

Que Marie a puissance sur toute la création depuis la terre jusqu'aux anges en passant par les hommes ? Certainement ! Que la dignité de la mère de Dieu devrait lui valoir le respect et l'affection de tous ? Sans aucun doute ! Que Marie veille sur tous les hommes comme une bonne souveraine ? Oui, cela encore ! Pour toutes ces raisons, Marie est Reine... Autrefois, dans les lieux où les miracles de Marie s'étaient multipliés, on couronnait les statues. C'était un signe de remerciement, d'affection, de dévouement envers Elle. On peut le reproduire personnellement : Cela s'appelle se consacrer à Marie. De l'avis de tous les grands saints c'est l'occasion d'un renouveau spirituel certain.

 


Fête de Sainte Jeanne d'Arc

 

30 mai 2024 

Je voudrais aujourd'hui vous parler de Jeanne d'Arc, une jeune fille de la fin du Moyen-Âge, morte à 19 ans, en 1431. Cette Française, citée à plusieurs reprises dans le Catéchisme de l’Église catholique, est particulièrement proche de Catherine de Sienne, patronne de l'Italie et de l'Europe, dont j'ai parlé dans une récente catéchèse.

 

Ce sont en effet deux jeunes femmes du peuple, laïques et consacrées dans la virginité; deux mystiques engagées non dans le cloître, mais au milieu de la réalité la plus dramatique de l’Église et du monde de leur temps. Ce sont peut-être les figures les plus caractéristiques de ces «femmes fortes» qui, à la fin du Moyen-âge, portèrent sans peur la grande lumière de l’Évangile dans les événements complexes de l'histoire.

 

Nous pourrions les rapprocher des saintes femmes qui restèrent sur le Calvaire, à côté de Jésus crucifié et de Marie sa Mère, tandis que les Apôtres avaient fui et que Pierre lui-même l'avait renié trois fois. L’Église, à cette époque, vivait la crise profonde du grand schisme d'Occident, qui dura près de 40 ans. Lorsque Catherine de Sienne meurt, en 1380, il y a un Pape et un Antipape; quand Jeanne naît en 1412, il y a un Pape et deux Antipapes.

 

Avec ce déchirement à l'intérieur de l'Église, des guerres fratricides continuelles divisaient les peuples chrétiens d'Europe, la plus dramatique d'entre elles ayant été l'interminable « Guerre de cent ans » entre la France et l'Angleterre.

 

J'ai plaisir à rappeler que Jeanne d'Arc a eu une profonde influence sur une jeune fille de l'époque moderne: Thérèse de l'Enfant-Jésus. A travers une vie complètement différente, vécue sous clôture, la carmélite de Lisieux se sentait très proche de Jeanne, vivant au cœur de l’Église et participant aux souffrances du Christ pour le salut du monde. L’Église les a réunies comme patronnes secondaires de la France, après la Vierge Marie. Thérèse avait exprimé son désir de mourir comme Jeanne, en prononçant le Nom de Jésus (Manuscrit B, 3r), et elle était animée par le même grand amour envers Jésus et son prochain, vécu dans la virginité consacrée.

Chers frères et sœurs, avec son témoignage lumineux, Jeanne d'Arc nous invite à un haut degré de la vie chrétienne : faire de la prière le fil conducteur de nos journées; avoir pleinement confiance en accomplissant la volonté de Dieu, quelle qu'elle soit ; vivre la charité sans favoritismes, sans limite et en puisant, comme elle, dans l'Amour de Jésus un profond amour pour l’Église.

 

Pape Benoît XVI

Extraits de l’audience générale dans la Salle Paul VI , le 26 janvier 2011

Encyclopédie Mariale

 

Source : Une minute avec Marie

Brèves de parvis