Une prière de Charles de Foucauld