Les satanistes américains font appel à la liberté religieuse pour réclamer le droit au « rituel » d’avortement et intenter des recours contre les lois pro-vie dans quatre États

Etats-Unis – Le Temple satanique, une secte sataniste américaine, a déposé des recours dans quatre États qui ont légiféré pour limiter l’avortement. La secte sataniste affirme que tuer des bébés à naître lors d’avortements est un rituel religieux, et le restreindre violerait la liberté religieuse et ses « principes fondamentaux » !

 

Les dirigeants de cette secte sataniste affirment que les lois pro-vie sont enracinées dans le « nationalisme chrétien », même si des personnes de toutes confessions et sans confession croient que les droits humains fondamentaux devraient s’appliquer à tous les êtres humains.

Cette semaine, The Guardian a complaisamment  accordé un entretien à l’un des dirigeants de ce groupe satanique pour lui permettre d’exposer ses efforts pour renverser les lois pro-vie dans l’Idaho, l’Indiana, le Missouri et le Texas.

« Les États adoptent des lois basées sur l’idée que le tissu fœtal est une personne ou une vie humaine unique et distincte. Nous ne sommes pas d’accord avec cette position. Nous pensons que c’est une position religieuse, et nous ne pensons pas que les États aient le droit de nous imposer quoi que ce soit« , a déclaré Lucien Greaves, co-fondateur du Temple satanique, au Guardian.

 

Dans ses recours, la secte sataniste ose l’impensable et affirme que les interdictions d’avortement violent la  liberté religieuse en empêchant le « rituel d’avortement » pratiqué par ses membres.

Lucien Greaves, porte-parole de cette secte sataniste, va jusqu’à comparer le sacrifice « rituel » des bébés à naître à la communion ou au baptême pour les chrétiens.

 

Il est nécessaire de préciser qu’en vertu de l’interprétation libérale de la liberté religieuse aux Etats-Unis, cette secte sataniste a le droit de tenir des activités et de prendre la parole dans les écoles et les campus universitaires !